Questions posées fréquemment par les acquéreurs

Combien de temps dure une acquisition ?

Reprendre une entreprise est un processus assez complexe qui nécessite un certain temps. De plus, ce n'est pas l’activité quotidienne d'un (futur) dirigeant. C'est pourquoi il est recommandé de vous faire accompagner par un conseiller en transmission tel que Sequensis. Nous abordons votre processus d'acquisition en trois phases: la pré-acquisition, l'acquisition et la post-acquisition. Sequensis vous conseille, en tant qu’acheteur, de démarrer le processus d'acquisition avec la réalisation d'un screening d’acquisition.

Que dois-je faire avant de commencer l'acquisition?

Préparez-vous soigneusement. Ceci s'applique à la fois à un entrepreneur qui démarre et à un dirigeant qui pense à l'expansion et veut reprendre une autre entreprise. La motivation est la base de chaque projet d'entreprise. Pensez à la raison pour laquelle vous prenez cette décision. Déterminez exactement ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas. Etablissez également votre profil personnel.

  • Dans quelle direction va votre intérêt professionnel ?
  • Quel est le niveau de vos compétences techniques, commerciales et financières ?
  • Avez-vous de l'expérience et du savoir-faire dans le domaine de la gestion d'entreprise ?
  • Pouvez-vous diriger et gérer des partenaires internes et / ou externes ?
  • Quels sont vos objectifs personnels et professionnels ?
  • Quelle limite de temps prévoyez-vous ?
  • Quelles moyens financiers pouvez-vous investir?

Ensuite, définissez le profil du type d'entreprise que vous souhaitez reprendre.

Comment est déterminée la valeur de mon entreprise?

La valeur d'une entreprise n'est pas égale à son prix. La valeur est déterminée sur base de différentes méthodes d'évaluation. Le prix est le résultat de négociations. C'est le montant que le repreneur accepte de payer, en tenant compte des actifs, des rendements futurs, de la position sur le marché et des contrats en cours. Les méthodes d'évaluation les plus importantes pour une cession d'actions dépendent de la taille de l'entreprise :

  • Méthode de l'actif net ajusté (valeur substantielle): cette méthode détermine la valeur de l'entreprise sur la base de ses fonds propres. On parle d'un actif net corrigé parce que certains éléments du bilan sont corrigés à leur valeur réelle.
  • Méthode du goodwill: cette méthode complète la méthode de l'actif net ajusté avec une estimation des éléments immatériels, tels que la marque, les clients, les investissements dans la recherche et le développement.
  • Méthode de la rentabilité: cette méthode estime la valeur de la société en capitalisant ses résultats futurs. Habituellement on fait une moyenne ordinaire ou pondérée du bénéfice des trois ou cinq dernières années, que l'on corrige tenant compte des perspectives d’avenir.
  • Méthode des flux de trésorerie actualisés: cette méthode est basée sur les flux de trésorerie futurs sur une période de plusieurs années, actualisée en fonction du risque de l'entreprise. La valeur de la société ici est la valeur actuelle de tous les flux de trésorerie disponibles qu'elle produira dans le futur.
  • Méthode EBIT (Earnings Before Interests & Taxes): cette méthode calcule la valeur de l'entreprise en multipliant le résultat d'exploitation par un coefficient compris entre quatre et six. On y ajoute le cash disponible, après déduction des dettes bancaires.

Quels sont les avantages et les inconvénients d'une vente d'actions?

Lors d’un transfert d'actions, tous les droits et obligations sont transférés au repreneur. Cela implique des risques pour le repreneur. C'est pourquoi l’acquéreur exigera de reprendre autant de garanties que possible dans le contrat de vente.

Formalités: les actions transfèrent la propriété de l'entreprise dans son ensemble.

Fiscalité: la formule peut être avantageuse pour le vendeur, puisque les plus-values ​​éventuelles ne sont en principe pas imposées. Si les plus-values n'entrent pas dans le cadre de la gestion normale d'un patrimoine privé, la plus-value sera imposée.

Cette formule est moins intéressante pour l'acheteur car il ne peut pas déduire fiscalement le prix qu'il a payé pour les actions.

Quels sont les avantages et les inconvénients d'une vente du fonds de commerce (actifs)?

Lors du transfert d'un fonds de commerce, l'acquéreur reprend certains actifs. Les engagements de la société ne sont pas repris et les dettes et créances ne sont pas transférées au repreneur, sauf accord contraire. Lors du transfert d'un fonds de commerce, les dettes ne sont pas automatiquement transférées, mais en principe l'acquéreur est conjointement et solidairement responsable des dettes fiscales et sociales du vendeur.

Formalités: les modalités spécifiques de transfert de certains actifs et contrats doivent être respectées. Le matériel peut être acheté sans modalités spéciales, alors que les contrats doivent généralement être renouvelés.

Fiscalité: le cédant peut être imposé plus fortement sur les plus-values ​​réalisées sur des actifs que sur la vente d'actions. L'acquéreur peut amortir le prix d'achat des actifs et réduire sa base imposable. En cas de transfert de biens immobiliers, les droits d’enregistrements sont dus.

Quel doit être mon apport financier personnel dans le cas d’une reprise ?

L’apport financier propre nécessaire est bien entendu déterminé au cas par cas. La règle générale est que les institutions financières exigent un apport financier propre de l’acquéreur et demandent éventuellement des garanties. Jouent un rôle important dans le financement: la nature de l'activité de l'entreprise, les antécédents, le business plan et la capacité de remboursement du dossier de crédit.

Ici aussi, nous vous recommandons de travailler avec un professionnel dans la préparation de votre business plan et de votre dossier de crédit.

Quelles sont les sources de financement possibles dans le contexte d'une reprise ?

Il existe différents types de sources de financement à long terme. Dans le contexte d'une acquisition, les plus courants sont:

  • Fonds propres: ce sont des moyens qui sont investis en permanence dans l'entreprise. Il peut s'agir d'économies personnelles ou de moyens financiers de votre entourage (famille, amis ou associés). Les fonds propres constituent la base du financement de l'entreprise, puisque les institutions financières exigent une contribution propre minimale pour octroyer un crédit d'investissement dans le cadre d'une reprise.
  • Business angels (investisseurs privés): ce sont souvent des particuliers, pour la plupart des entrepreneurs, qui recherchent des projets prometteurs dans lesquels ils investissent leur capital personnel.
  • Crédit d'investissement: c'est un crédit accordés par les institutions financières pour effectuer des investissements. La durée du prêt dépend de la capacité financière de l'entreprise et de la nature de l'investissement.
  • Prêt subordonné: accordé par des institutions publiques ou par le cédant. Dans ce dernier cas, le vendeur financera une partie du prix d'achat sous la forme d'un prêt. Cela renforce généralement le dossier par rapport aux banques. Le capital est remboursé sur une période déterminée, et le vendeur reçoit un intérêt normal. En tant qu'institution publique, le fonds de participation a deux formules intéressantes: le prêt Starteo et le prêt Optimeo.
  • Les fournisseurs de capital-risque: ce sont des financiers qui participent via des participations ou des emprunts obligataires. Ils fournissent, outre un soutien financier, un soutien à la gestion et des conseils stratégiques, opérationnels et financiers. Voulez-vous plus d'informations? Téléchargez la brochure "Vous recherchez du capital risque".

Puis-je bénéficier de soutien ou de subsides ?

Lisez ici les possibilités de soutien

Qui peut m’accompagner au mieux lors d’une transmission ?

Pour qu'une transmission soit réussie, une connaissance approfondie des questions financières, fiscales et juridiques est nécessaire. En plus de ces connaissances plus techniques, il est important d'avoir un œil sur la dimension humaine dans ce processus. Par conséquent, choisissez comme partenaire un conseiller qui a une bonne maîtrise de ces quatre dimensions et dont la transmission est l’activité principale. Dans tous les cas, il est important que vous choisissiez un partenaire de confiance pour vous guider dans ce processus important.

Comment une transmission est-elle organisée au mieux après la signature de la transaction ?

Un principe sain est que la période de transmission entre le vendeur et l’acquéreur soit aussi courte que possible. De nombreux processus de transmission sont particulièrement difficiles parce que le rôle des deux parties n'est pas clair. Avoir deux capitaines sur un navire n'est généralement pas une bonne idée. En tant qu’acquéreur, il est important de tirer pleinement parti des conseils du vendeur. Choisissez une formule de transition flexible, limitée dans le temps, qui peut éventuellement être prolongée. Soyez clairs sur ce vous attendez les uns des autres et ce que vous n’attendez pas. Gagnez la confiance des employés, des clients, des fournisseurs et des autres partenaires commerciaux importants. Rencontrez-les, écoutez-les et rassurez-les en:

  • en vous présentant
  • en leur donnant un aperçu de la raison pour laquelle vous avez repris l'entreprise
  • en expliquant ce que vous voulez accomplir
  • en soulignant les bons contacts avec le vendeur
  • en n’évitant pas les questions difficiles
  • en n’exprimant aucune critique au sujet du vendeur.

Encore des questions?

Faites le nous savoir via le formulaire ci-dessous. Nous vous contacterons rapidement.

Les champs avec un * sont obligatoires